caor@mines-paristech.fr
3
Juin

Soutenance de Thèse – Martyna Poreba

Martyna POREBA, soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Qualification et amélioration de la précision de systèmes de balayage laser mobiles par extraction d’arêtes

Soutenance prévue le mercredi 18 juin 2014 à 10h00
60, boulevard Saint-Michel salle L 10

Composition du jury proposé
M. Pierre GRUSSENMEYER INSA de Strasbourg Rapporteur
M. Nicolas PAPARODITIS IGN Rapporteur
M. Laurent TRASSOUDAINE Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand Examinateur
M. Jean-Emmanuel DESCHAUD MINES ParisTech Examinateur
M. François GOULETTE MINES ParisTech Examinateur

Read more

12
Déc

Soutenance de Thèse – Jean-François Jégo

Le Centre de Robotique est heureux de vous informer que Jean-François Jégo a soutenu sa thèse le 12 décembre 2013 à l’École des MINES ParisTech et à obtenu le grade de Docteur délivré par l’École nationale supérieur des mines de Paris spécialité « informatique temps réel, robotique et automatique  » devant le jury composé de :

  • Pierre De Loor, École Nationale d’Ingénieurs de Brest (Rapporteur)
  • Indira Thouvenin, Université de Technologie Compiègne (Rapporteur)
  • Frédéric Bevilacqua, IRCAM Centre Pompidou (Examinateur)
  • Annelies Braffort, Université Paris XI (Examinateur)
  • Jean-Paul Departe, CMRRF de Kerpape (Invité)
  • Philippe Fuchs, Mines ParisTech (Examinateur)
  • Alexis Paljic, Mines ParisTech (Examinateur)

 

Voici le résumé de la thèse

Ces travaux de recherche proposent une nouvelle méthode d’interaction gestuelle. Nous nous intéressons en particulier à deux domaines d’application : la thérapie à domicile par la réalité virtuelle et les arts scéniques numériques. Nous partons du constat que les interfaces standardisées ne sont pas adaptées à ces cas d’usage, car elles font appel à des gestes prédéfinis et imposés. Notre approche consiste à laisser la possibilité à l’utilisateur de faire apprendre ses gestes d’interaction au système. Cela permet de prendre en compte ses besoins et aptitudes sensorimotrices. L’utilisateur réutilise ensuite son langage gestuel appris par le système pour interagir dans l’environnement virtuel. Cette approche pose des questions de recherche centrées sur la mémorisation, la rétroaction visuelle et la fatigue. Pour aborder ces trois aspects, nous étudions d’abord le rôle de l’affordance visuelle des objets et celui de la colocalisation dans la remémoration d’un corpus de gestes. Ensuite, nous évaluons l’influence de différents types de rétroactions visuelles sur l’évolution des gestes répétés par l’utilisateur dans une série de tâches de manipulation. Nous comparons également les performances entre des gestes d’amplitude réaliste et des gestes d’amplitude faible pour effectuer la même action. Aussi, nous attachons une importance à rendre l’interface accessible en utilisant des dispositifs bas coûts et peu intrusifs. Nous explorons les moyens de pallier les contraintes techniques liées aux systèmes peu performants. Pour cela, nous avons conduit des expériences où plus de six mille gestes proposés par une quarantaine d’utilisateurs ont été étudiés.