caor@mines-paristech.fr

Silvère Bonnabel remporte le prix européen du contrôle 2021

Silvère Bonnabel, chercheur associé au Centre de Robotique, et Professeur à MINES ParisTech depuis 2009, actuellement détaché à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, vient de remporter le « European Control Award », prestigieux prix européen du jeune chercheur en automatique. Ce prix a pour vocation de distinguer chaque année un chercheur de moins de 40 ans aux contributions exceptionnelles dans le domaine de l’automatique et des systèmes, et exerçant dans un établissement d’enseignement supérieur ou de recherche européen.

Portrait de Silvère Bonnabel. Tous droits gérés

« Je suis particulièrement heureux de remporter ce prix, et de rejoindre la liste prestigieuse des précédents récipiendaires. Je tiens aussi à remercier Robert Mahony de l’Université Nationale Australienne (ANU) pour son aide dans le processus de nomination », a déclaré Silvère. Il a été invité à présenter ses travaux lors d’une conférence plénière à la grande conférence européenne du domaine « European Control Conference », où s’est également tenue la remise du prix.

A propos de la théorie du contrôle L’automatique – « control » en anglais – ou « la théorie du contrôle », est une discipline à l’intersection de nombreux domaines scientifiques, qui repose sur des développements mathématiques et permet de traiter des problèmes de l’ingénieur. L’automatique a joué un rôle fondamental dans la conquête spatiale et continue d’être une discipline très active, aussi bien sur le plan de la recherche académique que celui des applications industrielles.

Une nouvelle version du filtre de Kalman

Si le prix récompense l’ensemble de la carrière de Silvère Bonnabel jusqu’ici, ce sont certainement ses travaux menés en collaboration avec Axel Barrau, chercheur associé du Centre de Robotique de MINES ParisTech, docteur de l’Ecole, et ingénieur chez Safran, qui auront particulièrement marqué le jury.

Silvère Bonnabel et Axel Barrau, en partenariat avec Safran Electronics & Defense (anciennement Sagem) ont en effet développé une nouvelle version du « filtre de Kalman » pour la navigation inertielle.

A propos du filtre de Kalman Le filtre de Kalman est un algorithme utilisé dans les avions commerciaux permettant à l’appareil de se localiser, et ayant joué un rôle critique dans l’exploration spatiale, notamment les premiers alunissages. Rudolf Kalman avait reçu la médaille des sciences américaines (Medal of Science) des mains du Président Obama, en 2009, pour cette invention.

Geometric Filtering and Autonomous Navigation

Leur méthode, inspirée de la thèse de Silvère Bonnabel, réalisée à MINES ParisTech sous la direction de Pierre Rouchon et Philippe Martin, permet grâce à l’usage de la géométrie différentielle d’étendre les performances du filtre de Kalman dans le contexte de la navigation haute précision, ainsi que pour des problèmes récents dans le domaine de la robotique autonome. Cette méthode a fait l’objet de plusieurs dépôts de brevets (Armines / Sagem), de publications dans les revues et conférences phares du domaine de l’automatique et également de la robotique, et a rapidement conduit à un premier produit industriel de haute technologie dans le domaine de l’aéronautique, commercialisé par Safran depuis 2018.

Ces avancées font fortement écho aux premières implémentations industrielles du filtre de Kalman dans le domaine de l’aéronautique par Pierre Faurre (1942-2001), ingénieur du Corps des Mines, élève de R. Kalman à Stanford, et qui avoir été enseignant-chercheur à MINES ParisTech a rejoint Sagem pour en devenir plus tard le PDG. Il fut un pionnier des implémentations industrielles du filtre de Kalman en aéronautique.

Pour en savoir plus :

Comments are closed.